I have had a dream …

Cette nuit j’ai rêvé que nous avions emménagé dans notre coopérative

 

Cette nuit, j’ai rêvé que nous avions emménagé dans notre coopérative. La salle commune était immense et vide. Le sol était recouvert d’un linoléum en PVC, à la texture plastique reluisante. Les murs étaient peints avec une peinture chimique qui dégageait une odeur caractéristique de peinture chimique. Et je m’y sentais inexplicablement bien. Fabrice jouait dans un coin sur un piano à queue. Le piano est-il seulement l’instrument de musique de Fabrice ? Dans une ambiance festive, les Abricoopains s’affairaient dans une cuisine commune toute équipée. J’échangeai quelques mots avec Thomas qui portaient Lucie (qui n’avait pas grandi). Je voyais Élodie qui s’activait. Depuis la salle commune, je montai quelques marches pour atteindre le premier étage où se trouvaient tous les appartements individuels de part et d’autre d’un couloir interminable. Ces appartements étaient des cellules monacales, d’une vingtaine de mètres carrés, avec un lavabo dans un coin, un lit dans un autre et une fenêtre en face. Et là encore, dans ma cellule, j’étais bien, au chaud et en sécurité.

De toute évidence, je n’ai pas bien lu les plans de Lesli. Mais l’essentiel y est. C’est pas les dimensions et les matériaux l’important.

Rachel

Publicités
Cet article a été publié dans Actualité de La Jeune Pousse, Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.