Décès de Thérèse Clerc

C’est avec une grande tristesse que nous avons appris ce matin la mort de Thérèse Clerc, fondatrice de la maison des Babayaga. Cette féministe a succombé à un cancer foudroyant et s’est éteinte paisiblement, le mardi 16 février, entourée de sa « tribu », enfants et amis.

Thérèse Clerc est une figure de l’habitat participatif. En 1999, alors qu’elle accompagne sa propre mère dans ses dernières heures, lui apparaît l’urgence de trouver une alternative aux maisons de retraite.

“ Vivre vieux, c’est bien ; mais vieillir bien, c’est mieux ! ”, dit-elle.

Pour elle, la solution ne peut être que communautaire. Germe alors l’idée d’ouvrir un habitat participatif dédié aux femmes âgées précaires. La maison des Babayagas est née. La canicule de 2003 et les milliers de décès de personnes âgées laissées pour compte, ne fera que renforcer sa détermination. S’ensuivent moults péripéties administratives :

« L’innovation, qui est notre premier atout, aura aussi été notre plus grand frein », explique Thérèse Clerc.  On connait !

Finallement, en 2013, la maison des Babayagas, dont l’architecture a été pensée par Thérèse Clerc et ses acolytes des débuts en concertation avec les ingénieurs, ouvre ses portes. C’est le premier habitat participatif autogéré par des femmes âgées sous condition de ressources.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.