Utilité des coopératives d’habitants

Réfléchissons autrement notre logement !

La situation du logement en France est préoccupante :
– Un coût toujours plus élevé : le logement est le premier poste de dépense des Français (de 25% à 30% du budget) et du fait d’une spéculation galopante la situation se dégrade.
– Une qualité toujours plus faible : paradoxalement, l’augmentation des prix s’accompagne d’une diminution de la qualité des logements (3,8 millions de mal-logés en France en 2016), d’un appauvrissement de l’offre et d’une précarité énergétique.
– Des liens sociaux et générationnels dégradés : 81% des personnes interrogées considèrent que la cohésion sociale n’est « pas très forte », voire « pas du tout forte » dans notre pays. La mixité sociale s’appauvrit et la mixité générationnelle perd de plus en plus de terrain.

La coopérative d’habitants est, pour nous, LA solution.

Elle permet :
– La fabrication à des coûts raisonnables : éviter les intermédiaires, mutualiser des espaces et des biens : salle polyvalente, buanderie, atelier bricolage, chambres d’ami, salle de jeux pour enfants . . .
– La sortie à long terme du système spéculatif
– L’accès à un logement dans un bâtiment écologique et de qualité
– Des logements sur mesure par la participation à la conception du bâtiment
– Le développement de la vie sociale et des solidarités de voisinage
– La mixité sociale et générationnelle
– Le développement de l’esprit démocratique

Les avantages pour la collectivité

Les coopératives d’habitants ont également des avantages pour la collectivité. Le politique est donc légitime à soutenir les coopératives d’habitants.

Développement durable. Mettant directement en œuvre les principes du développement durable avec l’utilisation des énergies renouvelables et la promotion des transports propres, le projet de La Jeune Pousse s’inscrit dans une démarche de type agenda 21 et dans le Plan Climat de la ville. Ils permettront de mettre en avant une façon innovante d’habiter.

Intégration et animation de la vie du quartier. Abricoop se concerte avec ses futurs voisins, pour que les locaux, services et activités ne répondent pas seulement à des besoins des futurs habitants mais également à ceux du voisinage. La salle polyvalente sera le lieu de distribution d’une AMAP ouverte au quartier, elle pourra accueillir des réunions et des expositions. Très utilisée par les personnes âgées, elle sera un lieu d’échange et de convivialité.

Prioriser les transports propres. Les futurs Abricoopiens souhaitent se passer autant que possible de la voiture. Ils utilisent déjà quotidiennement le vélo et les transports en commun. Certains sont impliqués dans la création de Mobilib-Citiz Toulouse, la SCIC d’auto-partage de Toulouse.

Optimisation de l’occupation des sols. L’habitat collectif limite l’étalement urbain. Les parties communes sont plus nombreuses que dans un immeuble conventionnel. Elles se conçoivent comme des lieux de vie sociale et de solidarité.

De plus en plus de projets en France… et ailleurs !

Plusieurs dizaines de groupes projets s’organisent actuellement en France. Ils travaillent en réseau et les dernières rencontres nationales ont confirmé que la demande est forte pour ce type d’habitat. Nombre de ces groupes-projets s’appuient sur une charte définie par Habicoop, qui fournit également de précieux documents de travail (mettre un lien vers d’autres groupes, Habicoop).

Retrouvez plein de références projets dans notre rubrique « Exemples de projets »

Publicités