Une après-midi à la maison d’à côté

La maison d’à côté, c’est une maison, dans le quartier St Cyprien, sur la rive gauche de la Garonne. Gérée par l’association « Olympe de Gouge » dont l’objectif est d’aider des femmes en difficulté, en leur proposant du travail. Elle est louée à des associations pour s’y réunir… et y prendre un repas préparé.

Cette maison de plein pied accueille les jeunes poussiens depuis leurs débuts, avec régularité, tous les 3 mois, de 14h… à point d’heure !

Quand je dis « accueille », ce n’est pas par hasard ! Car, dés que l’on pénètre dans ce lieu, on a l’impression d’être attendu. Chacun file à la cuisine, pour voir quel bon repas les dames ont préparé… joyeux brouhaha des retrouvailles, ambiance légère, plaisir annoncé d’une longue après midi… ensemble.

Tranquille, dans sa poussette, Olympe termine sa sieste

Ah ! de nouvelles têtes, tiens, des cheveux gris inconnus… oh, un bébé Ulysse… attire les cheveux gris… « Chic, t’es venue, je pensais que tu étais à Pise… Oui, c’était prévu, mais une otite m’a interdit l’avion »… des jeunes couples, un instant perdus dans ce tohubohu dont ils se sentent exclus, sont pris en douce main par Véro : « bonjour, on ne se connait pas… je suis la présidente… voici Françoise qui vous avait accueillis …et … »

On dépose en vrac les sacs, les manteaux, les poussettes, les cannes… y en a partout… c’est un joyeux bordel… !

Delphine installe sur un tapis le coin des enfants, heureux eux aussi de se retrouver…

Eve-Anne lance les ateliers. Parce que si on vient à la Maison d’à côté… c’est pas pour rigoler !!! C’est pour réfléchir ensemble sur ce que nous voulons bâtir… ensemble !

Et c’est parti pour le remue méninges !!! Des ateliers abordent des sujets terre à terre : la buanderie, la salle polyvalente, l’atelier mécanique, les espaces verts, la salle des enfants… 4 passages obligés… au choix ! Chacun dans chaque atelier donne son avis, à la façon jeune poussien, celle qui continue de faire mon admiration : au calme, écouté en silence par les autres, jamais interrompu, avec respect. Marwane prend des notes pour l’atelier mécanique, tout en surveillant du coin de l’œil son Ismael qui rigole, un ouvre bouteille à la main !

Bien vu, ces ateliers, ils permettent aux nouveaux d’entrer de plein pied dans la jeune pousse, car ils donnent leur avis, au même titre que les anciens, sont écoutés, écoutent…

Olympe, notre petite chouchoute puisqu’elle est le premier bébé né à La Jeune Pousse, devançant de très peu son copain Titouan, s’essaie cette après midi, à marcher seule, sous les regards émus… Pour l’instant, elle se construit une belle couronne… de bosses brillantes… d’arnica…

Et l’après midi s’emballe, au rythme effréné des sujets à débattre : la gestion des conflits, pourra-t-on sous-louer son logement ? Peut-on héberger qui l’on veut sans passer par la case cooptation… ? Et ça discute, et ça synthétise, et ça fait un compte-rendu, et ça dit trois bêtises, et ça donne la parole à Jean, notre sage, et ça admire sa femme Françoise qui ose maintenant prendre la parole… Oh ! Laure a levé la main… silence, écoute attentive… si Laure parle, c’est que le sujet est d’importance, et son analyse du même tonneau… et ça donne son avis, et ça n’ose rien dire…

Pendant ce temps, Olympe parfait sa couronne de nouveaux cocards !

Pause gouter, pause piapiate, pause prise de température du taux d’intégration des nouveaux, couvés du regard par les anciens, soucieux de leur faire le meilleur des accueils, sans pour autant se priver du plaisir d’échanger avec leurs vieux potes.

Joyeux instants de complicité, valeurs communes partagées, plaisir d’être compris, complicité de vieilles amitiés ouvertes à de nouvelles rencontres… mais aussi attention aux commentaires qui signaleront un candidat à la cooptation trop soucieux de faire de la plus value sur son investissement, à une nouvelle peu attirée par la buanderie commune, mais très exigeante de pouvoir garer SA voiture au pied de son appartement… erreur de casting que la Maison d’à côté aura simplement résolu !

Olympe passe de mains en mains, se mange l’angle d’une chaise, reçoit beaucoup trop de consolation… parce qu’elle a du boulot aujourd‘hui… et pas le temps de s’apitoyer sur elle-même notre petite chérie…

On installe les tables, on met le couvert, « tu ne restes pas à diner ? Quel dommage, on s’est à peine vu… » On bricole dans la cuisine, on fait chauffer les tartes, l’ouvre bouteille ?… » Ismael, prête-nous l’ouvre bouteille… mais si.. on va te le rendre … »

Les estomacs se remplissent, faisant descendre le niveau sonore, les conversations s’installent par petits groupes, le partage, aléatoire, du tiramisu de Francesca fait des envieux, des élus… et des mécontents… mais tous se réconcilient, émus de voir notre petite Olympe, pas peu fière, traverser la pièce sans tomber.

Olympe a fait ses premiers pas à la Maison d’à côté.

Olympe, c’est une vraie jeune poussienne : tenace, elle prend des coups, mais elle sait ou elle va, elle a ses bons amis, son Titouan, mais elle n’hésite pas à se faire aider par une main nouvelle. Il y a aussi ceux qu’elle ignore, parce que, simplement elle n’a pas envie d’être avec eux, elle avance, déterminée, sûre de son choix, entourée de tant d’affection…

Si une après-midi à la Maison d’à côté est, comme j’en suis persuadée, un avant gout de notre vie à La Jeune Pousse… alors… vite… avançons… il me tarde… A quand la pose de la première pierre !!

Bernadette Popov. Décembre 2009

 

Publicités